No 88 – Ministère pastorale féminin (1973)

 

En 1973 (seulement !!)

L’accession des femmes au ministère pastoral dans l’EERV a lieu en 1973 (et non en 1963 comme indiqué par erreur sur le tableau chronologique).Ce fut l’aboutissement d’un long débat entre tenants d’une position traditionnelle patriarcale et une frange plus progressiste.

Les arguments des opposants

Selon les opposants au ministère pastoral féminin, le ministère pastoral reflète la paternité de Dieu et ne peut donc à ce titre n’être exercé que par des hommes. Un autre de leurs arguments est qu’il n’y avait pas de femmes occupant des responsabilités pastorales dans les premières communautés chrétiennes. Enfin, certains considèrent le ministère pastoral de manière similaire à la conception catholique de la prêtrise : le prêtre prend dans cette conception le rôle de médiateur entre les croyants et Dieu, dans le sillage de Jésus-Christ, qui était lui-même un homme.

Les arguments des partisans

Pour la frange plus progressiste, l’analogie entre Dieu et la masculinité n’est pas tenable, plusieurs passages bibliques attribuant à Dieu des attributs féminins. D’autre part, ils, prônent un certain relativisme culturel dans la compréhension des textes bibliques. Enfin, ils ne conçoivent pas le ministère pastoral comme un ministère de médiation entre Dieu et les humains, mais comme un service rendu à l’Eglise, au sein de laquelle tous les croyants sont prêtres, selon l’idée typiquement protestante su sacerdoce universel des croyants.

Les débats synodaux seront nourris et parfois acharnés. Certains délégués se souciant de la disponibilité qu’une femme mariée et mère de famille pourrait consacrer à ses paroissiens.

 

Start typing and press Enter to search