No 6 – Martin Luther (1483-1546)

 portrait de Martin Luther par Lucas Cranach l’Ancien, 1528
Source: commons.wikimedia.org

Sa vie

Martin Luther naît le 10 novembre 1483 à Eisleben dans une famille de paysans. Il effectue ses études à Eisenach puis à l’université d’Erfurt. En 1505 il est pris dans un violent orage : terrorisé par la foudre qui s’abat à côté de lui, il fait le vœu de se faire moine, s’il en réchappe. Quelques jours après, il entre au couvent des moines augustins à Erfurt contre la volonté de son père.

En 1513, il devient professeur et en 1515, il est nommé vicaire des Augustins en Allemagne. Cette même année, dans son cours sur l’épître aux Romains, Luther exprime sa thèse selon laquelle l’homme est à la fois juste et pécheur, et que seule la grâce de Dieu le justifie.

Luther quitte les Augustins en 1525, peu de temps avant son mariage.

Le début de la Réforme

En automne 1517, il rédige 95 thèses pour ouvrir un débat sur le bien-fondé de la vente des indulgences par l’Eglise (voir 7). Ce sera le début d’un mouvement qui bouleversera l’Europe tout entière, et qu’on appelle la Réforme. Lui-même sera excommunié (voir 8) et banni de l’empire (voir 9). Soutenu et protégé par le prince électeur de Saxe Frédéric le Sage, il continue son œuvre, notamment en traduisant la Bible en allemand.

Le 13 juin 1525, Luther épouse Catherine Bora, une ancienne moniale, avec laquelle il aura six enfants.

Pendant les dernières années de sa vie il s’en prend violemment aux Turcs, aux papistes et aux juifs.

Au cours d’une vie mouvementée et pleines de périls, avec des périodes de confiance puis d’angoisse et même de dépression, Luther a pris progressivement conscience de sa mission. D’abord contestataire et condamné pour hérésie, il a ensuite pris le parti des princes dans la guerre des paysans et a fondé les principes d’organisation d’une Église renouvelée.

Universitaire brillant, théologien, prédicateur, écrivain, il a laissé une œuvre écrite considérable avec plus de 600 titres, tous au service de son message religieux.

Musicien, il a composé une série de 36 cantiques en langue allemande pour être chantés par l’assemblée des fidèles. Le plus connu de ses hymnes est « C’est un rempart que notre Dieu ».

Il meurt le 18 février 1546 à Eisleben, sa ville natale, alors que la Réforme protestante était lancée avec un profond renouvellement de la spiritualité.

Source: https://www.museeprotestant.org/notice/martin-luther-1483-1546/

Start typing and press Enter to search