No 47 – Le Major Davel (1723)

Statue du Major Davel à Lausanne
Source: https://commons.wikimedia.org/

Sa vie

Il naît le 20 octobre 1670 à Morrens (VD). Fils de François, pasteur, et de Marie Langin, il reste célibataire.

En 1692, il entre au service étranger, d’abord à celui de Guillaume III, stathouder de Hollande et roi d’Angleterre, puis à celui du roi de France (1708-1711). Rentré à Cully, il reprend dès 1712 son activité de notaire. Il participe la même année à la campagne de Villmergen où son sang-froid fait sa réputation. Berne le nomme alors grand-major (d’où son nom de Major Davel) et commandant de l’arrondissement de Lavaux en 1717.

Son insurrection

Prenant à son compte le mécontentement latent qui règne dans le Pays de Vaud et, comme appelé par Dieu (lors des vendanges de 1691, une jeune femme, dite la « Belle Inconnue », lui serait apparue et lui aurait révélé sa destinée), il met seul en place une stratégie pour libérer le Pays de Vaud de l’occupation bernoise: il mobilise, le 31 mars 1723, de 500 à 600 hommes armés mais sans la moindre munition qu’il conduit à Lausanne, place de la Cathédrale, au moment où tous les baillis sont à Berne pour l’attribution des emplois gouvernementaux.

Son procès et sa mort

A l’Hôtel de Ville, Davel s’adresse  aux autorités lausannoises qui, feignant de le suivre dans son entreprise, avertissent les autorités bernoises. Puis ils l’arrêtent le 1er avril et l’enferment au Château St Maire. Son manifeste (plusieurs pages de critiques du régime bernois) est accueilli comme un acte de rébellion. Sans défenseur, il est jugé par le tribunal (lausannois) des bourgeois et citoyens de la rue de Bourg réunis dans la cour du Château le 17 avril 1723 et condamné à mort. Il sera décapité à Vidy le 24 avril 1723.

(D’après le Dictionnaire Historique de la Suisse.)

Source: http://www.notrehistoire.ch/group/292-le-major-davel

 

Start typing and press Enter to search