No 40 – La formula consensus (1675)

L’orthodoxie réformée en péril

Au milieu du 17ème siècle, différents courants théologiques secouent l’unité des Réformés, comme l’arminianisme qui cherche à contrer la doctrine classique de la prédestination en insistant sur la collaboration du croyant dans l’accueil de la grâce divine,

Ces nouveautés incitent les responsables réformés helvétiques à réaffirmer leur doctrine et à s’assurer que les pasteurs ne cèdent pas aux modes théologico-philosophiques du moment. Cela donna naissance à la Formula consensus, qui apparaît avec le recul temporel comme l’apogée de l’orthodoxie réformée dans sa plus stricte étroitesse.

Une référence obligatoire

La formula consensus se compose de 25 articles qui définissent l’orthodoxie réformée. Elle est introduite dans toutes les Eglises réformées de Suisse. Dans le Pays de Vaud, tous les pasteurs doivent la signer et s’engager à ne pas dévier de sa ligne doctrinale. Avec la Confession helvétique postérieure (voir 36), la Formula consensus détermine la doctrine réformée des 17 et 18ème siècles.

Sources: https://en.wikipedia.org/wiki/Helvetic_Consensus – Henri Vuilleumier: « L’Eglise réformée du Pays de Vaud sous le régime bernois »,  tome second, Editions de la Concorde, 1928

Start typing and press Enter to search