No 3 – Jan Hus (1369-1415)

Jan Hus condamné à mort, Everett Collection Historical
Source: alamy.com

Sa vie

Né en Bohême, étudiant pauvre à l’université de Prague, il est ordonné prêtre en 1400 puis devient confesseur de la reine de Bohême et doyen de la faculté de théologie de Prague.

Il décide de prêcher en langue tchèque et ses sermons rassemblent régulièrement plus de 3 000 personnes.

Il entreprend de traduire l’Évangile en tchèque, ce qui contribue à fixer la langue littéraire tchèque.

Dans le même temps, il lutte pour que les Tchèques soient maîtres en leur patrie et qu’ils puissent employer leur langue nationale dans la vie publique. Il défend ses idées jusqu’à la mort.

Il prêche la réforme de l’Église et prône le retour à la pauvreté évangélique : l’Évangile est la seule règle et tout homme a le droit de l’étudier. Il condamne les indulgences.

Il admire les écrits de Wycliffe (voir 2) et prend sa défense lorsque ce dernier est condamné. Il est excommunié.

En 1414, il est cité devant le concile de Constance et s’y rend, muni d’un sauf-conduit de l’empereur. Il est cependant condamné pour hérésie et brûlé vif en 1415 et ses écrits sont brûlés.

Le martyre de Jan Hus entraîne 18 ans de guerre en Bohême

Jan Hus et la Réforme

Jan Hus apparaît comme le précurseur, avec un siècle d’avance, des grands réformateurs du XVIe siècle, de Luther en particulier qui préfacera la publication de ses œuvres en Allemagne (voir 6).

Les deux tiers des Tchèques se rallient à la réforme luthérienne en reconnaissant en 1575 une confession inspirée de la Confession d’Augsbourg (voir 17).

 

Sources: https://www.museeprotestant.org/notice/jan-hus-1369-1415-et-les-guerres-hussites-1419-1436/
S
ource image: Jan Hus condamné à mort, Everett Collection Historical;

Source image: alamy.com

 

Start typing and press Enter to search