No 39 – Edit de Nantes (1598)

Jan Luyken, The Proclamation of the Edict of Nantes, fin du XVII° siècle, Metropolitan Museum of Art, New York
Source: http://colleges.ac-rouen.fr/campigny/file/henri_IV.html

 

La fin des guerres de religion

L’Edit de Nantes promulgué par Henri IV institue la coexistence religieuse entre catholiques et protestants et impose la paix en France après 36 ans de guerre civile.

Dans le préambule, le roi souhaite que « l’établissement d’une bonne paix » permette à ses « sujets de la religion prétendue réformée » de revenir à la « vraie religion », la sienne, « la religion catholique, apostolique et romaine ».

L’élaboration de l’édit a été une affaire très délicate. Elle a nécessité de longues négociations. Il s’agissait de rassurer tant les catholiques que les protestants et de redonner confiance à tous. Il en résulte un compromis. L’édit institue l’égalité civile entre catholiques et protestants, il fixe les conditions de coexistence entre catholiques et protestants, mais la pratique du culte protestant est limitée.

L’application de l’édit de Nantes

Pendant son règne, Henri IV veille à l’application de l’édit de Nantes. Il permet même aux protestants de Paris de se réunir à Charenton, soit à moins de cinq lieues de la capitale.

Sous Louis XIII, les protestants perdent leurs places fortes et ne dépendent plus que du bon plaisir du roi.

Le début du règne de Louis XIV (de 1643 à 1660) est une période de paix religieuse, mais à partir de 1660, lorsque Louis XIV exerce personnellement le pouvoir, l’édit de Nantes est appliqué de façon restrictive. En 1680, les persécutions commencent. Les dragons répandent la terreur pour obtenir des conversions forcées, c’est le temps des dragonnades. En 1685, le roi signe à Fontainebleau l’édit de révocation de l’édit de Nantes. Il considère que la plupart des protestants sont devenus catholiques.

Source: http://www.museeprotestant.org/notice/ledit-de-nantes-1598/

 

Start typing and press Enter to search