No 79 – Mort de Dietrich Bonhoeffer (1945)

Portrait de Bonhoeffer
Source: BPK, Berlin, Dist. RMN-Grand Palais

 

Sa vie

Dietrich Bonhœffer est né à Beslau (aujourd’hui Wrocklav en Pologne). La vie et la pensée du théologien berlinois peuvent se découper en trois phases assez distinctes.

La période universitaire de 1927 à 1933

Bonhoeffer est un théologien de l’Église, ouvert au monde. Il réfléchit sur la réalité de l’Église en mettant au centre de sa pensée la faiblesse du Christ sur la croix. Parallèlement à son enseignement, il s’engage dans le mouvement œcuménique et international protestant, et noue de précieux contacts avec les Églises étrangères.

La période confessante de 1933 à 1942

Après un séjour à Londres, Bonhoeffer revient en Allemagne. Il se révèle être un théologien engagé, luttant pour que l’Église protestante résiste à la nazification. Il dénonce publiquement le caractère idolâtre du régime nazi le jour même de la prise de pouvoir de Hitler. Il est l’un des fondateurs et animateurs de l’Église confessante (voir 76) Il est l’un des seuls théologiens de son époque à s’opposer à la marginalisation, puis à la persécution des juifs. De 1935 à 1937, il dirige le séminaire clandestin de Finkenwalde en Poméranie, qui a pour but de former des futurs pasteurs de l’Église confessante. De plus en plus menacé par le régime, il se décide à gagner les USA en 1939. Mais il ne peut supporter cet éloignement et rentre dans son pays à la veille de la guerre. Il commence à prendre des contacts avec des réseaux de résistance, grâce à la complicité de membres de sa famille, haut placés dans l’administration allemande.

La période politique de 1943 à 1945

Bonhoeffer se rend compte qu’il ne suffit plus de s’occuper de l’Église, il faut aussi s’occuper du monde, et tenter d’arrêter la folie destructrice du Führer. Il est arrêté et interné en avril 1943, quelques semaines après s’être fiancé. En prison, il écrit quelques-unes de ses plus belles pages, dans ce qui sera sans doute son ouvrage le plus célèbre, Résistance et Soumission. Il prédit l’émergence d’un monde dans lequel « l’hypothèse Dieu » n’existe plus, et jette les bases d’une nouvelle manière de penser Dieu et de parler de lui. Certains en ont fait un apôtre de la sécularisation. C’est oublier que Bonhoeffer, en prison, avait une vie spirituelle très intense, nourrie par la prière et la lecture régulière de la Bible. Il n’a cessé d’espérer en l’avenir d’un monde autre, un monde de paix, réconcilié avec lui-même et avec Dieu.

Il est exécuté quelques jours avant la fin de la guerre par les nazis, pendu au camp de concentration de Flossenburg.

Source de l’article: http://www.museeprotestant.org/notice/dietrich-bonhoeffer-1906-1945/

Start typing and press Enter to search