No 51 – Déclaration des droits de l’homme (1789)

Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, par Jean-Jacques-François Le Barbier (1789 environ)
Source: https://commons.wikimedia.org/

 

Accès à tous les emplois, liberté de conscience et liberté de culte

L’édit de Tolérance du 17 novembre 1787 avait restitué aux Français protestants l’état-civil. Par le texte constitutionnel du 24 décembre 1789, les protestants sont admis à tous les emplois civils et militaires.
C’est par la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789 que les protestants acquièrent la liberté de conscience.

Celle-ci déclare dans son article X : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi ».

Alors que Louis XVI avait, par l’édit de Tolérance, autorisé aux non-catholiques le culte privé, la Constitution de 1791 déclare tout citoyen libre « d’exercer le culte religieux auquel il est attaché ».

Reprise progressive du culte réformé

Les assemblées religieuses reprennent progressivement un peu partout, mais le lien entre les églises est lent à se rétablir.

Après autorisation du Directoire, la Municipalité de Paris loue l’église de Saint-Louis du Louvre à « une société de personnes professant la religion protestante ». C’est ainsi que la communauté protestante de Paris prend solennellement possession le 22 mai 1791 de l’église Saint-Louis du Louvre, où se tient la « première assemblée publique du culte protestant ».

 

Start typing and press Enter to search