No 27 – La Concorde de Wittenberg (1536)

Les Réformateurs en communion de chaire et d’autel. Wittenberg, mai 1536.
Source: http://blog-confessant.blogspot.ch/2016/05/concorde-de-wittenberg-1536-2016.html

 

Qu’est-ce que la Concorde ?

La Concorde de Wittenberg est une proclamation théologique qui devait combler les divergences cultuelles apparues à propos de la célébration de l’eucharistie entre les théologiens proches de Luther et les représentants des Églises réformées suisses proches de Zwingli.

Lors d’une rencontre entre Réformateurs tenue dans la maison même de Luther, on inventoria les points de doctrine à éclaircir. Le réformateur de Wittenberg critiqua d’abord les écrits d’Ulrich Zwingli. Puis Le réformateur strasbourgeois Bucer chercha un point de conciliation : il en appela à la confession d’Augsbourg et à l’Apologie (voir 17) qu’en avaient faite Melanchthon et Luther, en montrant bien la prise de distance avec les sacrements de rite romain.

Après consultation des avis doctrinaux des réformateurs souabes et suisses, Luther accepta de reconnaître l’unité de dogme. Melanchthon fut chargé de rédiger le formulaire sanctionnant ces accords.

La Concorde de Wittenberg fut ratifiée le 28 mai : à l’exception du prédicateur Zwick de Constance qui prétexta qu’il n’était pas investi d’une légitimité suffisante pour cela, tous les participants signèrent la Concorde.

Le contenu de la Concorde

Le texte de cette formule de Concorde comprend une partie sur l’eucharistie, une sur le baptême et une dernière sur la confession privée.

Le document eucharistique se découpe en trois paragraphes: le premier, évoquant une affirmation d’Irénée de Lyon, indique que dans la Cène, le corps et le sang du Christ sont présents avec le pain et le vin. Le second paragraphe nie la transsubstantiation et toute idée de présence locale, ou de présence du corps et du sang du Christ en dehors de la célébration eucharistique (lors des processions, etc;) Enfin, le troisième paragraphe affirme que lors de la Cène le corps et le sang du Christ sont donnés également aux communiants indignes et résume la raison pour laquelle le sacrement a été institué.

Le document portant sur le baptême se borne à légitimer le baptême des enfants en expliquant que cet acte se justifie par le fait que personne ne peut être sauvé sans être né de nouveau en Jésus Christ.

L’article consacré à la confession privée rappelle que cette pratique doit rester libre et qu’elle est utile pour les âmes affligées.

Conséquences

La Concorde mit fin aux schismes et querelles entre protestants (excepté les zwingliens); les principaux théologiens réformés ont en effet globalement adhéré à la Concorde, notamment Jean Calvin lors de son séjour à Strasbourg (1538).

Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Concorde_de_Wittemberg

 

Start typing and press Enter to search