No 69 – Armée du Salut (1883)

 

Des débuts controversés

Les salutistes arrivent en Suisse en 1882, à Genève d’abord, puis à Neuchâtel, notamment grâce à la fille du fondateur du mouvement William Booth, Catherine. C’est en 1883 que le mouvement prend pied en terre vaudoise, à Rolle. Les débuts sont très mouvementés. Les salutistes rencontrent opposition et persécution, tant de la part de la population que des autorités. Plusieurs membres sont arrêtés, emprisonnés et même expulsés. La capitaine Charlotte Stirling est par exemple arrêtée à Orbe, puis incarcérée 100 jours au Château de Chillon pour avoir rassemblé des enfants.

Reconnaissance du mouvement

En 1889, le Tribunal fédéral reconnaît l’Armée du Salut comme institution religieuse. Le président de la Confédération, Louis Ruchonnet, et le Conseil fédéral déclarent alors que ce mouvement jouit de la liberté d’expression religieuse et du droit de continuer ses activités. Les cantons valident cette reconnaissance et suppriment les décrets déposés contre l’Armée du Salut. Le canton de Vaud est l’un des premiers à entrer en matière.

Source de l’article: « Historique du mouvement évangélique dans le canton de Vaud ». lafree.ch/download/64_c55765da8f970327797700d2cfa46c07

Start typing and press Enter to search